Les éco-gestes ? Oui, mais…

Les éco-gestes ? Oui, mais…

29 octobre 2019 0 Par Daniel

Cette vérité me dérange… Car elle met la barre très haut dans nos comportements vertueux pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique. De quoi s’agit-il ? « Un Français plein de bonne volonté ne peut réaliser au maximum qu’un quart de l’effort nécessaire pour respecter l’accord de Paris. Le reste, c’est-à-dire les trois quarts de l’effort, revient aux actions collectives et donc à la puissance publique et aux entreprise », explique Justin Delépine dans la revue Alternatives Economiques du mois d’octobre. Il s’appuie sur l’étude menée par le cabinet de conseil en transition énergétique Carbone 4.

papier 100% recyclé evercopy+

Nos eco-gestes individuels sont donc largement insuffisants et ne représenteraient que 25% de l’effort nécessaire pour limiter le réchauffement climatique à 2% par rapport à la période préindustrielle. Comme passer à un régime végétarien, remplacer la voiture par le vélo, ne plus prendre l’avion, manger local, acheter 3 fois moins de vêtements neufs, baisser la température de mon logement, m’équiper d’ampoules à basse consommation, passer au zéro déchet…

 

Eh bien, il va falloir redoubler d’efforts et faire opérer la transition écologique aux organisations : État, entreprises, associations, collectivités ! Objectif : zéro carbone ! C’est « une transformation radicale du système sans renoncer à ses propres efforts individuels », conclut Justin Delépine, citant l’étude du cabinet Carbone 4. « En réalité, le combat ne pourra être gagné que  s’il est mené sur tous les fronts », explique Carbone 4. Nous somme bien les petits soldats d’un véritable combat écologique et pacifique contre le réchauffement climatique.