Face aux risques sanitaires, mieux vaut choisir des produits ménagers écologiques

Face aux risques sanitaires, mieux vaut choisir des produits ménagers écologiques

2 mai 2019 0 Par Daniel

Faire son ménage comporte des risques sanitaires, notamment de pollution de l’air intérieur et d’ingestion. Il faut bien donc bien choisir ses produits, rincer les sols et aérer systématiquement les pièces. C’est ce que conseille une récente étude de l’Ineris (Institut national de l’environnement industriel et des risques) publiée le 26 avril dernier. Pour ma part, j’utilise peu de produits : le vinaigre blanc pour mes éviers, la gazinière et les tables, un liquide vaisselle et un nettoyant sols et surfaces écologiques, du bicarbonate de sodium pour déboucher et nettoyer les conduits et la machine à laver, un bloc gel WC écologique… Je vous avoue que ces produits d’entretien écolos sont très efficaces et me coûtent très peu. Je fais confiance à lécolabel Écocert. Mais sont-ils dangereux pour ma santé ?

Nettoyant WC et sanitaires BIO

 

L’Ineris nous incite à une certaine prudence (page 9 de l’étude) : « les produits ménagers peuvent émettre ou produire des substances dont les effets sont aujourd’hui imparfaitement compris et quantifiables: substances à l’état nanoparticulaire, sensibilisants respiratoires et perturbateurs endocriniens. » Après avoir testé 19 produits, l’Ineris suggère de « diminuer les expositions de courte durée » (page 50) et pointe du doigt deux produits toxiques : l’acroléine et le formaldéhyde. D’autres produits nocifs sont cités : le crotonaldéhyde, le propionaldéhyde, le benzaldéhyde, le benzène et l’éthylbenzène. Des noms barbares que je ne trouve pas sur les étiquettes de mes produits écolos.

 

Néanmoins, pour une maison propre et saine et par principe de précaution, mieux vaut utiliser selon moi des produits d’entretien écologiques, naturels et biodégradables. Aérer régulièrement les pièces de la maison, surtout pendant le ménage et « jusqu’à au moins 10 minutes après le nettoyage, été comme hiver », précise l’étude (page 58). Car l’Inéris ne désigne aucune marque de produit. On aurait aimé une « liste noire »… C’est à chacun de faire ses recherches. J’en ai trouvé plusieurs, dont un hors série de la revue 60 Millions de consommateurs et le site Comment économiser que j’adore.

Nettoyant vitres BIO