Mauvais élèves ! l’État n’achète que 3,2% de papier recyclé… Et ses enseignants ne veulent que du papier blanc ! Et pourtant, « le papier recyclé, ça marche », souligne le récent rapport Bardy. Il confirme que le papier recyclé consomme 2 fois moins d’eau, 3 fois moins d’énergie et nécessite presque 2 fois moins de matière première. Surtout, on découvre que la France gaspille des milliers de tonnes de vieux papiers pourtant très recherchés par ses industriels ! Alors, pourquoi ne pas rendre le papier recyclé obligatoire, au moins pour partie ? C’est pourtant par sorcier !

 

 

CRISE FAIT NÉCESSITÉc'est pas sorcier, une Terre propre

« France, terre d’avenir de l’industrie papetière », c’est le nom du très instructif rapport que le député Serge Bardy vient de remettre au 1er Ministre Manuel Valls. Avec en première page une citation des Mémoires de Jean Monnet, qui indique l’enjeu du document : « Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité, et ils ne voient la nécessité que dans la crise ». Dans sa Lettre de mission du 10 janvier 2014, le 1er ministre demande au député des propositions pour, notamment, favoriser la commande publique : ministères, Éducation Nationale…

Un rapport de 346 pages – et 34 chantiers à mener ! – qui traite de l’ensemble de la « filière cellulose » et du rôle du papier dans l’économie circulaire. « La « circularité » économique d’un produit est constituée de plusieurs étapes, indique le député, en préface, l’éco-conception, la matière première secondaire qui le constitue, la production ou l’éco-production, et aussi l’éco-consommation ». L’éco-consommation est au cœur de l’activité de UN BUREAU SUR LA TERRE.

 

« LE TEMPS DU PAPIER RECYCLÉ EST ARRIVÉ ». MAIS ÇA BLOQUE…

Ecofolio tous les papiers se recyclentAcheter, conseiller, distribuer… Page 101, le rapport rappelle le rôle des distributeurs, dont nous sommes puisque nous achetons aussi directement en usine, qui sont « à la croisée de l’industrie, du commerce et du marketing ».

« Le temps du papier recyclé est arrivé », souligne le rapport (page 106). Pour « stimuler la demande de papier recyclé », le rapport attend des réductions de coûts dans une meilleure organisation de la collecte et du tri. Mais c’est du côté de la demande que les efforts doivent être faits. L’État n’achète que 3,2% de papier recyclé ! Et pourtant, « le papier recyclé, ça marche ! » souligne le rapport (page 116), après des contrôles et tests effectués par la centrale d’achat publique Ugap.

 

LA FRANCE EST MAL PARTIE… TERRE D’AVENIR ?

« Affirmer le rôle de l’État exemplaire dans la promotion du papier recyclé », c’est l’objet du chantier n°30 du rapport (page 213). On est donc encore est loin du compte ! Le rapport nous révèle « des problèmes d’accueil au sein de la communauté enseignante »… En clair, les profs ne veulent que des supports (manuels scolaires, ramettes…) en papier blanc qu’ils trouvent plus faciles à lire. La France est mal partie… Même si Ségolène Royal a fixé à son ministère 25% d’achats en papier recyclé en 2017 et 40% en 2020.

Dans son chantier n°30, le rapport n’envisage comme mesure que de nouveaux « tests d’édition sur papier recyclé d’une ou deux matières du programme scolaire »… Rien de tel pour conforter les peurs, les conservatismes, le gaspillage et, finalement, le chômage…

Pourtant, chez UN BUREAU SUR LA TERRE, nous clamons sans cesse les importantes perspectives d’emploi dans le recyclage ! La blancheur et les qualités techniques irréprochables des papiers recyclés aujourd’hui ! Notamment le mix recyclé – PEFC qui fait toute l’originalité du papier CHATELLES NATURE fabriqué dans les Vosges, en France !

 

CHATELLES NATURE 55% recyclé - 45% PEFC UN BUREAU SUR LA TERRE

 

 

LE RETARD FRANCAIS EN EUROPE

Si le taux de fibres recyclées est de 90% dans les papiers et cartons d’emballage, et de 68% dans les papiers de presse, il n’est que de 12% dans le secteur de l’impression – écriture (page 88 du rapport) : ramettes, cahiers, etc. Un secteur qui pèse pourtant près de 30% de la production totale des papiers et cartons en France. Il y a donc une marge de progression importante, d’autant plus que la production de papier recyclé nécessite 2 fois moins d’eau, consomme 3 fois d’énergie et nécessite presque 2 fois moins de matière première (page 90) ! Soit 30% d’émissions de CO2 en moins, selon Ecofolio (page 121).

On comprend mieux alors le retard Français en lisant le tableau 5 (page 93) qui compare la collecte et l’usage de vieux papiers pour chaque pays d’Europe.  L’Allemagne collecte 15 millions de tonnes de vieux papiers et en consomme 16 millions de tonnes, alors que la France n’en collecte que 7,3 millions de tonnes pour une consommation de 5 millions de tonnes… Plus de 2 fois moins que l’Allemagne !

Un formidable gaspillage de matière première pourtant très recherchée par l’industrie papetière française – qui, paradoxalement, importe 800.000 tonnes de papier et cartons à recycler – et convoitée par la Chine qui fait monter les prix !

 

Papetiers, distributeurs spécialisés… Combien de temps allons nous pouvoir encore tenir ? Rien ne change…

 

 

Daniel LACAILLE

 

 

Vous pouvez ajouter un commentaire, ou un rétrolien depuis votre propre site.

Ajouter un commentaire