Êtes vous végétal ou plastique ? Barbecue géant, pique-nique champêtre ou fête de famille… Invitez la nature à votre table avec la vaisselle zéro plastique, sans additif et 100% biodégradable ! Elle est produite à partir de bioplastiques, de bois naturel ou de végétaux récupérés : pulpe de canne à sucre, gaine foliaire de palmier… Profitez de la PROMO chez UN BUREAU SUR LA TERRE !

 

DES CONTINENTS DE DÉCHETS PLASTIQUESPromo sur la vaisselle jetable écologique : biodégradable compostable

UN BUREAU SUR LA TERRE l’évoque régulièrement, nous sommes envahis par les plastiques. Des mini-continents de déchets plastiques se forment dans les océans (notre sujet sur le 7ème continent). On le sait moins, mais la mer Méditerranée est également polluée par nos plastiques, avec le risque sanitaire d’une transmission de produits toxiques des moules à l’homme (notre sujet sur la Méditerranée en danger).

C’est un problème écologique gigantesque qui doit être pris très au sérieux, car les tonnages concernés sont à la dimension de notre planète : plusieurs millions de tonnes qui prennent la forme de centaines de milliards de débris à la toxicité très concentrée en bisphénol A, phtalates, PCB, DDT…

 

 

DES ALTERNATIVES EXISTENT : RÉUTILISER, CONSIGNER…

C’est bien connu, le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit. J’ai récemment participé à l’organisation d’une journée d’études où les 200 convives n’ont utilisé que de la vaisselle réutilisable ! Mais le plus souvent, c’est la vaisselle plastique qui est utilisée, puis jetée pour incinération… Ce qui évite de se poser les questions de leur mode de fabrication, puis de leur destination après usage. C’est la solution de facilité. Allez voir du côté de votre machine à café !

Entre ces deux extrêmes, il existe pourtant un espace qui s’ouvre pour une prise de conscience que des alternatives au plastique existent, un peu comme une transition écologique qui nous mènerait du plastique jetable au produit réutilisable. On voit ainsi fleurir dans les festivals les verres consignés en plastique. Une bonne idée qui se transforme souvent en… déchet plastique. Car ces verres, marqués du logo dudit festival, sont souvent conservés en souvenir par les festivaliers, puis perdus ou jetés un jour ou l’autre. Il faudrait donc abandonner un peu d’image au profit de davantage d’efficacité écologique, ce qui n’empêche pas de corriger sa communication.

 

 

DU VÉGÉTAL À LA PLACE DU PLASTIQUE

Autre forme de transition : remplacer le plastique par la matière végétale. C’est le choix qui a été fait par UN BUREAU SUR LA TERRE. Aucune organisation n’est parfaite, mais j’ai retenu une leçon du livre Cradle to Cradle (page 150) au sujet de ma paire de chaussures : « chaque martèlement de chaussure relâche sur le sol des petites particules qui libèrent des produits chimiques tératogènes et cancérigènes ». J’ai donc acheté des sandales avec semelle végétale pour nourrir la Terre, plutôt que la polluer. Ce qui m’a quand même coûté 75€ et un petit peu de mauvaise conscience en moins. Un luxe quand on sait que d’autres n’ont même pas les moyens de s’offrir une paire de chaussures… le plastique pour chaussure

 

Le principe est donc te tenter de nourrir la Terre plutôt que l’empoisonner. Il faut aussi bien veiller à ne pas utiliser de terres fertiles pour satisfaire des appétits industriels qui n’ont plus rien à voir avec la protection de l’environnement. Comme l’exemple des « biocarburants » européens qui, en fait, accélèrent la déforestation. Je ne mets jamais d’essence E10 dans le réservoir de ma Kangoo ! L’idée de remplacer le plastique par de la matière végétale me semble donc une bonne idée transitoire pour répondre à la très forte demande en vaisselle jetable. Compostés, les déchets végétaux reviennent ainsi dans le cycle naturel de la matière. En attendant un fort développement de la vraie consigne et de la réutilisation.

 

 

BIOPLASTIQUES, GAINES FOLIAIRES DE PALMIER, PULPE DE CANNE À SUCRE… CHEZ UN BUREAU SUR LA TERRE

Il y a d’abord les bioplastiques, dont le PLA (Acide polyLactique) est le plus connu, mais aussi l’amidon et la cellulose. D’origine 100% végétale, ils sont biodégradables et servent à fabriquer des gobelets pour boissons froides, gobelets pour boissons chaudes et autres pailles transparentes.

gobelet bioplastique boisson froidegobelet amidon et cellulose boisson chaudegobelets cellulosegobelet cellulose palmier

 

 

Les gaines foliaires rejetées par le palmier sont également une matière végétale utilisée pour fabriquer de la vaisselle palmier biodégradable et compostable : ramequins, assiettes, bols, corbeilles et plateaux repas

ramequin en palmierassiette hexagonale palmierramequin rond palmiercorbeille palmier

 

 

Les résidus de production de canne à sucre servent à fabriquer une vaisselle biodégradable qui résiste à l’eau, aux plats chauds et aux fours micro-ondes. Très pratique ! Autre avantage de cette matière : elle se moule facilement, ce qui permet de fabriquer des contenants alimentaires au transport facile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les couverts sont le plus souvent fabriqués en bois naturel, bouleau, bambou (pics), accompagnés de serviettes en papier 100% recyclé.

couverts bouleaupics en bambouserviettes papier memosachet couverts bois naturel

 

Daniel LACAILLE

 

 

Vous pouvez ajouter un commentaire, ou un rétrolien depuis votre propre site.

One Response to “Végétal ou plastique ?”

  1. […] lourds) pour ses surligneurs ou ses marqueurs exigent davantage de conscience et d’information. Éviter le plastique qui pollue nos océans et menace notre santé via la chaîne alimentaire, utiliser le papier recyclé qui recycle nos déchets et réduit par 2 ou 3 la consommation d’eau […]

Ajouter un commentaire