Plastiques : ce qui est interdit et ce qui va l’être

Plastiques : ce qui est interdit et ce qui va l’être

19 janvier 2020 2 Par Daniel

Quels sont à ce jour les plastiques et produits jetables interdits ? Interdictions, exemptions et dérogations, textes à venir… Il n’est pas facile de s’y retrouver ! Zéro Waste a fait le point sur « les interdictions en vigueur et à venir ».

 

 

 

Sacs plastiques jetables. Interdits depuis 2017, mais « ils restent autorisés au-delà d’une épaisseur de 50 microns car ils sont alors considérés comme réutilisables (bien que très souvent jetés après une seule utilisation). De même, les sacs en bioplastiques, compostables et composés partiellement de matières biosourcées bénéficient d’une exemption à l’interdiction. ». On appelle biosourcée, une matière biologique. Le carton, par exemple, ou les bioplastiques. Ce qui peut inciter les fabricants à contourner la loi en incorporant une matière biodégradable avec le plastique. « L’impact environnemental n’est pas nécessairement réduit », critique Zéro Waste.

 

Gobelets. Interdits depuis le 1er janvier 2020, mais « le décret d’application précisant les conditions d’application de cette interdiction limite celle-ci aux gobelets qui ne sont pas considérés comme des « emballages » au sens du droit européen, c’est-à-dire les gobelets vendus vides dans les supermarchés (les gobelets des distributeurs à café par exemple restent quant à eux autorisés). ».

 

assiette hexagonale palmier

Zéro Waste se réjouit des encouragements des textes législatifs en faveur des produits réutilisables.

  • Plastiques « compostables ». Les exemptions aux interdictions pour les produits en plastique “compostable” seront presque toutes supprimées en 2021.
  • Assiettes cartonnées contenant du plastique.  Elles « seront interdites en 2021, rejoignant ainsi les assiettes composées à 100% de plastique dont l’interdiction est prévue de longue date. ».
  • Usages de produits jetables, qu’ils soient en plastique ou non. La loi de lutte contre le gaspillage de 2020 a inscrit par exemple la mesure visant à rendre obligatoire les emballages et la vaisselle réutilisable pour les repas pris sur place dans les établissements de restauration, explique Zéro Waste.

mug bandoo bioplastique bambou - un bureau sur la terre

 

Les textes législatifs vont dans le bon sens, mais il reste bien des efforts à effectuer vers une société zéro plastique. Il faut rappeler que le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Sobriété donc !