Compostage des biodéchets en entreprisesSelon l’ADEME, les restaurations collectives, les campings, les commerces alimentaires génèrent chaque année 169 tonnes de biodéchets par an.

Pour leur majorité, ces déchets alimentaires ne sont pas valorisés.  La plupart du temps, ils prennent le chemin des centres d’enfouissement ou d’incinération; une aberration sur le plan écologique :

 

L’enfouissement des déchets génère du méthane, 20 fois plus impactant sur l’effet de serre que le CO2.

L’incinération ne constitue pas non plus une réponse adaptée en raison de la richesse en humidité de ces biodéchets.

 

De puis le 1er janvier 2012, les gros producteurs sont tenus de valoriser leurs déchets.

Mais cette obligation va  petit à petit concerner toutes les entreprises générant des biodéchets selon un échéancier précis :

  • 120 t/an : à partir du 1er janvier 2012
  • 80 t/an : à partir du 1er janvier 2013
  • 40 t/an : à partir du 1er janvier 2014 ( par exemple des commerces alimentaires de plus de 2 500 m²).
  • 20 t/an : à partir du 1er janvier 2015 (par exemple entre 500 à 1 000 repas/j, surface de plus de 1 200 m²).
  • 10 t/an : à partir du 1er janvier 2016 (par exemple entre 200 à 500 repas/j, surface de plus de 600 m²).

 

Exemple de compostage des biodéchets en entreprise : le parc Eden project au Royaume-UniPlusieurs solutions de valorisation des biodéchets sont possibles

 

  • Traitement en interne

–        compostage autonome en bacs ou pavillon < 20 t/an

–        fermenteur électromécanique > 10t/an

–        mini plate-forme (déchets verts…) > 10 t/an

–        lombricompostage

 

  • Traitement externalisé

–        compostage sur installation collective

–        co-compostage sur plateforme déchets verts

–        co-compostage à la ferme (biodéchets agricoles)

–        lombricompostage

–        méthanisation

 

Chaque entreprise est différente et selon les cas, telle solution sera plus avantageuse économiquement ou facile à mettre en place que telle autre. Le mieux est de contacter  votre direction régionale de l’ADEME.

 

L’ADEME vient d’ailleurs d’éditer le Guide méthodologique du compostage autonome en établissement disponible en téléchargement sur son site.

 

Vous pouvez ajouter un commentaire, ou un rétrolien depuis votre propre site.

Ajouter un commentaire