Des Français encore plus « écolo »

17 juin 2014 0 Par Daniel Lacaille

C’est une tendance lourde, la crise accélère l’économie circulaire. L’industrie française s’approvisionne déjà à 50% de matières issues du recyclage. Surtout, les Français font feu de tout bois pour réaliser des économies, ce qui booste leurs comportements écologiques. Une étude Ademe-Crédoc publiée ce 17 juin, date des premières Assises de l’Économie Circulaire.

 

UNE CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE QUI S’ACCÉLÈRE DEPUIS 10 ANS

C’est la crise, oui ! Mais il y a parfois des études qui vous rappellent que la France change vers davantage d’écologie. La dernière étude Ademe-Crédoc sur les « Évolutions des comportements des français face au développement de l’économie circulaire » en est une. Nous ne pourrons pas indéfiniment tourner le dos à cette réalité qui justifie notre engagement militant : épuisement des ressources naturelles, pollutions, gaspillages, manque de partage, réchauffement climatique…

L’étude constate depuis 25 ans une « indéniable prise de conscience écologique des consommateurs ». Mais l’Ademe remarque que cette tendance s’accélère depuis le début des années 2000, des changements de comportements qui se concrétisent dans tous les domaines de la vie quotidienne.

 

 

« FAIRE DURER LES OBJETS », « LIMITER LES GASPILLAGES »… PARTAGER !

Consommation collaborativeLes Français ne sont peut-être pas aussi « écolo » que les européens du Nord, mais ils ont du bon sens et comprennent bien que les contraintes financières actuelles peuvent s’atténuer par des comportements plus écologiques. A commencer par une consommation plus responsable : plus de 50% des français veulent consommer mieux, rapporte l’étude. « Faire durer les objets », « limiter les gaspillages » sont des déclarations partagées par une « très grande majorité des consommateurs ». L’achat « coup de tête » a pris du plomb dans l’aile, passant de 56% à 48% des achats en 10 ans,  on ne s’en plaindra pas.

C’est ainsi que toutes les activités de récupération, revente, don, prêt, location, achats de produits d’occasion, etc., se développent dans notre pays. Une économie qui prend tout son sens au moment de l’échange qui se transforme parfois en partage, puis en rencontre ! C’est tout l’intérêt de la consommation collaborative dont nous parlions récemment.

 

 

CHAUFFAGE : LA CONSOMMATION D’ÉNERGIE A BAISSÉ DE 11%

Pour recoudre les porte-monnaie troués, les français économisent aussi davantage l’eau (+14% entre 1995 et 2010), font des économies d’énergie dans leur logement (81% des ménages), notamment par des petits gestes, souligne l’Ademe : « Cette intention se traduit plutôt dans des petits gestes comme le fait d’éteindre davantage les lumières, d’utiliser des ampoules à économie d’énergie, baisser le chauffage dans les pièces inoccupées, moins utiliser les radiateurs d’appoint et même porter des vêtements plus chauds pour pouvoir baisser la température. 63% des Français font l’effort d’éteindre les appareils électriques en veille ; 51% baissent la température de leur logement de 2 ou 3 degrés l’hiver ».

Au final, après avoir progressé jusqu’en 1995, la consommation d’énergie consacrée au chauffage des résidences principales a baissé de 11% depuis, alors que le nombre de ménages a progressé de 19%, indique l’étude.

 

 

TRIER, RECYCLER, LIMITER LES EMBALLAGES…

Bonne nouvelle : le nombre de sacs de caisse non réutilisables dans la grande distribution a été divisé par dix ! Quant aux emballages qui empoisonnent notre quotidien, les Français y font plus attention en favorisant les flacons plutôt que les lingettes imprégnées (77% des réponses), les biscuits conditionnés en un seul paquet plutôt que les sachets individuels (67%), la lessive concentrée (60%), les éco-recharges (54%), les grands conditionnements en eau (49%), le fromage à la coupe (48%), les achats en vrac (25%).

acheter en vracAinsi, en 2010, 52% des Français se disaient « très attentifs » et « assez attentifs » aux emballages des produits qu’ils achètent pour réduire leurs déchets. Ils étaient seulement 41% en 2003. Cette attention à la moindre émission de déchets se traduit par une préoccupation forte en faveur du recyclage : 82% déclarent trier la plupart de leurs déchets pour le recyclage, contre 66% des Européens.

 

 

DES ÉCOPRODUITS CHEZ UN BUREAU SUR LA TERRE

Réutiliser et recycler la matière plutôt que la gaspiller, c’est tout l’intérêt des écoproduits commercialisés par UN BUREAU SUR LA TERRE, qui développe son COMPTOIR ÉCOLOGIQUE avec des articles qui ne sont pas que des fournitures de bureau recyclées. Notamment :

sac à dos 100% polypropylène recyclédrap de plage 50% PET recycléconferencier porte-tablette 100% canvas de coton recyclécarafe d'eau réutilisable 100% polypropylène recyclable

 

 

Daniel LACAILLE