Rapport Gaïa index 2012 : Résultats du suivi des PME cotées sur leurs performances extra-financières depuis 3 ans

4 décembre 2012 0 Par Daniel

Gaïa indexQu’est ce que le Gaïa Index ?

Le Gaïa index est un indice boursier qui sélectionne des petites et moyennes entreprises cotées sur leurs performances extra-financières : politiques RSE, gestion du « capital humain », maitrise de l’impact environnementale etc.

  • L’objectif est de développer l’information extra financière des PME/ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire)pour favoriser le dialogue entre elles et les investisseurs.
  • L’outil s’appuie sur trois dimensions :

– Un référentiel de 117 critères validé par un Comité de Surveillance

– Un système de notation permettant de comparer les sociétés

– Une base de données regroupant 230 PME/ETI et 16 000 données extra financières en 2012

 

Synthèse du bilan du Gaïa index 2012

  • Le taux de réponse est en nette progression, ce qui montre l’intérêt de cette notation. En effet, cet indice qui sélectionne 70 valeurs parmi un univers de 229 PME ou ETI en fonction de critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) est désormais utilisé par certaines sociétés de gestion. « Environ 200 millions d’euros sont investis dans des fonds PME/ETI qui utilisent les services Gaïa Index » précise Gaël Faijean.

 

  • Si la maitrise de l’impact environnemental semble bien appréhendé par la plupart des entreprises côtées : 98% déclarent s’assurer de la diffusion des bonnes pratiques environnementales dans l’ensemble de leurs effectifs, le volet social et l’égalité des chances constitue un talon d’Achille pour les PME et ETI : En moyenne, les sociétés du panel n’embauchent que 2% de salariés en situation de handicap, alors que la loi impose un minimum de 6% dans toute entreprise de plus de vingt personnes. Les femmes, qui constituent 39% des effectifs du panel, sont sous-représentées chez les cadres. Autre motif de déception : la formation est en perte de vitesse à cause de la crise. Les sociétés y ont consacré en moyenne 2% de leur masse salariale en 2011, soit deux fois moins qu’en 2009. On peut noter toutefois certaines avancées, notamment dans le dialogue social : 85% des sociétés analysées ont signé des accords relatifs aux conditions de travail, une proportion qui a plus que doublé en deux ans.

 

En savoir plus :

 

388 mots