Et si ce soir je ne consommais pas de viande ? Cette question doit nous interpeler, posée par Sébastien Snoeck, chargé de mission forêts chez Greenpeace, dans son billet du 8 mars dernier.

Sébastien Snoeck nous interpelle sur notre surconsommation et ses effets : “Parce que notre (sur)consommation de viande nuit à l’environnement avec à la clé, réchauffement climatique, pollution des eaux, déforestation…Mais ce n’est pas tout, elle est aussi néfaste pour notre santé et celle de nos enfants : risques d’obésité, de maladies cardiovasculaires ou encore, de certains cancers.”.

Cette campagne internationale vise à réduire la consommation de viande de 50% au niveau mondial d’ici à 2050. Elle s’ajoute à la campagne MOINS MAIS MIEUX de viandes et de produits laitiers dans les cantines scolaires.

“Et si l’envie de manger un bout de viande vous démange, optez pour de la viande bio et locale”, nous conseille Sébastien Snoeck.

 

Vous pouvez ajouter un commentaire, ou un rétrolien depuis votre propre site.

Ajouter un commentaire