Pas d’emballage, pas de déchet, pas de gaspillage et beaucoup d’économies ! Le concept de « recharge » se développe. On pouvait déjà recharger sa cartouche d’encre, aujourd’hui les magasins alimentaires « zéro waste » s’ouvrent à ce nouveau concept d’achats en vrac.

 

magasin sans emballage

JETER, ÇA CRAINT !

Il aura fallu l’arrivée de la crise pour que le concept d’achat sans emballage renaisse. Car nos grands-parents et arrière grands-parents allaient déjà faire leurs courses dans des petits magasins alimentaires de proximité… avec leur consigne en verre !

C’est le gaspillage qui a pris le dessus dans la société de consommation de masse. Jusqu’à l’absurde aujourd’hui : 20 kg d’aliments jetés à la poubelle chaque année par personne !

 

 

PAS D’EMBALLAGE, PAS DE DÉCHET…

Chez UN BUREAU SUR LA TERRE, nous emballons déjà nos produits dans des matières récupérées ou issues du recyclage : papier, carton… C’est l’économie circulaire dont le principe est de transformer les “déchets” des uns en matière première pour les autres. On fabrique ainsi des écoproduits ou produits recyclés. Ce qui ne nous empêche pas de prôner l’usage de la consigne ou la réutilisation des cartouches d’encre dites “reconditionnées”.

container cube robuste pour archives en carton recyclé FSC - Un bureau sur la Terre

Ramette papier 100 % recyclé ECO2 - Un bureau sur la Terre

 

 

Avec les magasins “zéro déchet” ou “zéro waste”, l’emballage disparaît pour laisser place à un contenant réutilisable, apporté par le client et généralement en verre, ce qui évite la toxicité de certains conditionnements. LA RECHARGE (voir vidéo ci-dessous) a ouvert ses portes en 2014 à Bordeaux, la chaîne d’épiceries Day by Day vient d’ouvrir un 4ème magasin, à Lille. D’autres vont suivre. Succès garanti !

 

… ET BEAUCOUP D’ÉCONOMIES !

Et si on faisait la liste des économies réalisées ? Elle est longue :

  • Économie d’emballage – parfois toxique -, donc de matière première.
  • Économie d’énergie, d’eau et d’émission de CO2 pour fabriquer les emballages.
  • Économies dans la collecte et le traitement des déchets d’emballage.
  • Économie de pollution liée à la fabrication, le traitement et le recyclage des emballages.
  • Économies financières pour le client : je n’achète que ce dont j’ai besoin…

 

Un conseil : allez acheter ou, mieux, lancez vous !

Les besoins sont importants et UN BUREAU SUR LA TERRE parlera de vous.

 

 

Daniel LACAILLE

 

Vous pouvez ajouter un commentaire, ou un rétrolien depuis votre propre site.

Ajouter un commentaire