Réseau consigneCela fait environ 30 ans que le système de la consigne a été abandonné… Le nouveau Plan national de prévention des déchets pourrait se prononcer pour son prochain retour. Les initiatives locales se multiplient. Des associations comme Ecoscience Provence (soutenue par la fondation Nicolas Hulot) ou le Cniid militent pour soutenir cette solution écologique et économique. Au niveau national, un « Réseau Consigne » se lance.

 

MIEUX VAUT RÉUTILISER QUE RECYCLER

Les intervenants de la 1ère journée technique sur le retour de la consigne , organisée fin 2012 par l’association Ecoscience Provence , l’ont rappelé : la consigne a été abandonnée au profit du recyclage et de l’incinération (appelée pudiquement « valorisation énergétique »). Un choix fait par les industriels de l’emballage qui a abouti à la création d’Eco Emballages au début des années 1990. En clair, on a favorisé les emballages jetables (verre, plastique) au détriment de la réutilisation (réemploi), donc de la consigne.CNIID

 

Face aux industriels, le Cniid (Centre national d’information indépendante sur les déchets) prône un mode de gestion des déchets plus écologique et créateur d’emplois : la réutilisation. Pour limiter les gaspillages et l’émission de nouveaux déchets, mieux vaut donc réutiliser que recycler !

 

RAPPORTER SES BOUTEILLES CONTRE DES BONS D’ACHAT

Stephane Demilly« En Allemagne, des machines sont disponibles où l’on rapporte ses bouteilles en échange de bons d’achat », explique Stéphane DEMILLY , député – maire d’Albert (Somme). L’élu souhaite « faire disparaître les bouteilles de l’environnement », pour en finir avec ces bouteilles de bière que les agriculteurs de sa commune retrouvent dans leurs champs au moment des récoltes. Secrétaire de la Commission du développement durable de l’Assemblée nationale, Stéphane DEMILLY tente désespérément de mettre en place la consigne dans les cafés, hôtels et restaurants. A chaque fois ses amendements son retoqués par les Commissions Mixtes Paritaires de l’Assemblée. « C’est à ce stade que les pressions exercées par les lobbyings font échouer le projet (…). Mieux vaut expérimenter que passer par la loi», explique-t-il. L’industrie des verriers est visée par l’élu.

 

EN BELGIQUE, LA CONSIGNE EST TOUJOURS EN PLACE

Pendant que certains freinent, d’autres agissent ! Ainsi, Ecoscience Provence et le Sived (collectivité en charge des déchets dans le centre – ouest Var) ont lancé le dispositif Commerce Engagé. Un projet de centrale de lavage des bouteilles est en cours, en lien avec les viticulteurs et les commerçants. Un magasin Super U vend et récupère les bouteilles d’un viticulteur local, les clients récupèrent 0,20€ par bouteille consignée !

 

Dans le Nord – Pas de Calais, à la frontière de la Belgique où la consigne est toujours en place, le programme Boréal regroupe 212 communes afin de créer un centre de lavage pour  6 millions de bouteilles… En Alsace, la brasserie Météor consigne et réutilise ses bouteilles… A Saumur, région viticole, l’expérimentation se fait sur les bouteilles vendues directement aux particuliers. L’élargissement aux bouteilles commercialisées dans les commerces est la grande étape suivante…

 

UN ÉCODISTRIBUTEUR DE PRODUITS LIQUIDES !

EcodistributeurOn connaît les distributeurs de lait mis en place par des paysans, mais la formule peut s’étendre à d’autres liquides comme le vin ou la…peinture ! C’est ce type de machine que la société Eco2distrib présente. La peinture, le vin, la lessive… sont distribués en vrac dans une éco-recharge réutilisable. Le client n’achète que le volume donc il a besoin… Aucun déchet, aucun gaspillage et économie garantie !

 

Daniel Lacaille

 

Vous pouvez ajouter un commentaire, ou un rétrolien depuis votre propre site.

Ajouter un commentaire