L’éco-consommation au cœur des Assises de l’éducation à l’environnement et au développement durable : Pourquoi et comment favoriser une consommation plus écologique ?

4 février 2013 0 Par Daniel

 

OUVRIR L’HORIZON !

Troisieme assises de l'éducation à l'environnement et au développement durable

Troisièmes assises de l'Education à l'Environnement et au Développement Durable 5 et 7 mars 2013 à Lyon

 

C’est le slogan que les animateurs « environnement »  ont choisi pour leurs prochaines Assises nationales qui se dérouleront du 5 au 7 mars à Lyon. C’est indéniable, l’Éducation à l’environnement s’ouvre à de nouveaux partenariats et à de nouveaux publics, notamment au monde du commerce qui doit lui aussi s’engager dans la transition écologique. Objectif principal avoué : trouver un équilibre entre commerce et environnement.

J’ai participé en décembre dernier dans le Haut-Doubs aux Assises organisées par la plateforme Franc-Comtoise de l’éducation à l’environnement. Dans une ambiance très conviviale et participative, j’y ai rencontré un public nombreux (plus de 150 participants malgré la neige abondante sur ce plateau du Jura !), jeune et très militant. Que du bonheur !

 

La charte jardiner autrementJARDINER NATURELLEMENT.

L’atelier de réflexion N°1 était consacré au thème du jardinage. Émilie LEBOUCHER (CPIE (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement ) de la Vallée de l’Ognon) a mobilisé 68 jardineries de Franche-Comté autour de la charte « Jardiner Naturellement ». Comment sensibiliser les jardiniers amateurs aux dangers des pesticides ? Comment les initier à des achats de produits plus respectueux de l’environnement ? Il fallait également réussir à mobiliser les enseignes commerciales et leurs vendeurs.

 

Pour ces enjeux, les commerçants signataires de la charte se sont engagés à respecter 5 engagements :

  • Former au moins un vendeur aux techniques alternatives aux pesticides.
  • Informer leurs clients sur les risques liés à l’usage des pesticides.
  • Mettre en place un affichage spécifique dans le magasin.
  • Laisser des temps d’animation au CPIE.
  • Fournir les éléments d’évaluation de la charte (évolution des ventes, etc.).

 

Premiers résultats significatifs soulignés par le CPIE : la vente de produits phytosanitaires a diminué et les commerçants se sont fortement impliqués !

 

DÉPENSER… COMPENSER… ET SI NOUS COMMENCIONS À REPENSER ?

On l’a bien compris,  pour faire évoluer les mentalités et lever les freins aux achats éco-responsables, les animateurs en environnement ont fait le choix de la pédagogie. En Franche-Comté, ils ont même fait appel à Séverine MILLET, une écopsychologue !

 

Atelier “écopsychologie” chez les animateurs en environnement

Atelier “écopsychologie” chez les animateurs en environnement

 

Ils interpellent notre responsabilité dans nos achats, dans notre façon de produire…  Sous le titre du chantier « Dépenser … Compenser… Et si nous commencions à repenser », ces militants de la Terre nous invitent à « favoriser les changements de comportement, sortir de la culture de l’abondance et du gaspillage, agir de manière responsable et équitable ».

 

Dont acte !

 

Daniel LACAILLE